La corruption, ce fléau tunisien

Tunisians raise signs carrying slogans protesting against a bill that would allow officials being prosecuted for alleged corruption to be amnestied in exchange for reimbursing embezzled funds, in the capital Tunis on May 13, 2017. - The protests come more than six years after a popular uprising toppled longtime dictator Zine El Abidine Ben Ali over grievances including state corruption. (Photo by Sofienne HAMDAOUI / AFP)
89

De notre envoyé spécial à Tunis

Lefigaro International-Sihem Bensedrine, la présidente de l’Instance vérité et dignité (IVD), qui était chargée d’enquêter sur la corruption en Tunisie de 1955 à 2013, termine ses derniers cartons. Celui qui lui a succédé, Chawki Tabib, le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc), doit à son tour passer le relais à un autre organisme. Elle et lui ont subi pressions, attaques du pouvoir et menaces, au point de bénéficier de gardes du corps. Mais elle et lui ont tenu, et ont dévoilé l’étendue de la corruption qui irrigue tout le tissu politico-économique de la Tunisie.

https://www.lefigaro.fr/international/la-corruption-ce-fleau-tunisien-20191010?fbclid=IwAR0ojAJPcpY47MeeXfgqCJ0fofXonfYjfYQ1_siGt-g3bvIBEZJGtJrQi9U