Tunisie: Des médias sous la coupe des intérêts privés

639
Fait hautement significatif, à la dernière audience (14 décembre 2018) de l’Instance vérité et dignité (IVD) — chargée de conduire le processus de justice transitionnelle — consacrée au système de propagande et au contrôle des médias depuis l’indépendance, la quasi-totalité des grands médias n’a pas jugé « utile » de la couvrir de manière substantielle. Ni les témoignages des journalistes victimes de la répression ni les vidéos réalisées par l’IVD en vue d’expliquer le dispositif de propagande et de contrôle des médias et leurs conséquences aujourd’hui n’avaient suscité des réactions de leur part. Seule la télévision nationale avait diffusé en direct cette audience, comme elle l’avait fait auparavant pour toutes les autres audiences publiques. Et dans cette veine, la couverture même du processus de la justice transitionnelle a été complètement dévoyée, voire occultée par la plupart des grandes chaînes de télévision. Il est vrai que pour certaines d’entre elles, leurs propriétaires sont personnellement concernés.