Tunisie: la lutte contre l’impunité peine toujours

221

Un an après le début des travaux des chambres criminelles spécialisées en justice transitionnelle en Tunisie, les organisations de la Coalition pour la justice transitionnelle, dont la CIJ, déplorent aujourd’hui les nombreuses difficultés et contraintes subies par ces chambres, entravant ainsi leur fonctionnement normal et menaçant l’issue des affaires qu’elles traitent.

Les travaux des chambres criminelles spécialisées en justice transitionnelle ont démarré avec l’examen du dossier de M. Kamel Matmati le 29 Mai 2018 au Tribunal de 1ère Instance de Gabès.

Les organisations de la Coalition pour la justice transitionnelle organisent une série d’activités en commémoration de cette importante date dans l’histoire de la Tunisie tant elle est cruciale pour la révélation de la vérité, de la mémoire et de la lutte contre l’impunité.

Elles appellent ainsi les autorités tunisiennes à s’engager pour le suivi et l’application du processus de justice transitionnelle, le renforcement des chambres spécialisées et à leur protection institutionnelle.

Le communiqué a été signé par la CIJ avec d’autres organisations membres de la Coalition pour la justice transitionnelle.

http://www.newspress.fr/Communique_FR_311805_7351.aspx